AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Clelis de Vincey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clelis de Vincey



Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Clelis de Vincey   Mer 9 Mai - 18:54

DJ :

Nom : de Vincey

Prénom(s) : Clelis

Âge / Année : 16 ans pour la 6ème année

Caractère :
Nous avons pour habitude de déduire chaque caractère de nos actes. Si Clelis n’a rien fait dans sa jeunesse, comment en déduire son caractère? Les futilités sont, dit-on, à épargner, mais, tâchons de persévérer… Cette jeune fille est, et cela depuis toujours, d’abord, une enfant normalement constituée d’esprit. On ne peut assurer sa bonne conscience à tout moment, cependant, nous dirons qu’elle est réfléchie et qu’elle possède une certaine répartie. Clelis n’a pas eu à souffrir de son éducation qui aurait pu maculer son comportement. En effet, cette dernière ayant été tout à fait commune. Clelis n’est cependant pas, et cela au grand désespoir de ses parents, la plus adepte à la normalité. Oui, cette jeune femme est saine d’esprit, non, elle n’a pas un sens de la rebellion. Mais malheureusement, est loin d’être la personne à préconiser pour une longue conversation pleine de bon sens et de compréhension. Clelis a une certaine apréhension pour ce qui pourrait être l’ennui, elle cherche dans le regard des autres une étincelle et il s’avère qu’elle est bien souvent déçue. Ca ne la rend d’ailleurs pas bien sociable, elle peut paraître même suffisante lorsqu’elle se trouve en situation où elle ne trouve plus aucun intérêt à la discussion et rabaissante lorsqu’elle n’a plus rien à dire. Elle dit bien souvent chercher la solution. Mais la solution à quoi? Clelis est, du reste, relativement intelligente sans être pour autant érudite, possédant un pitoyable sens de l’humour et bien sûr, peu attirée par les autres, elle favorise une contemplation par la fenêtre à un tel ou un tel autre élève.

Description Physique :
On ne peut pas faire entrer toute personne dans la catégorie beau ou même laid. Clelis appatient à cette catégorie, celle de ceux qui n’éblouissent ou n’effrayent pas. On ne dira pas que Clelis est un modèle d’invisibilité cependant, il est vrai qu’elle n’a pas un physique très présent. Elle est gracile et même insignifiante pour certain, adepte d’un teint pâle peu rosé. Petite de taille tout en étant maigre, elle n’a pas les caractéristiques recherchés sur une personne intéressante. Son caractère se reflète cependant sur son physique et sur son visage, elle paraît souvent absente ou tout simplement endormie, elle baisse souvent les yeux, ne dévoilant pas, ainsi, ses yeux sombres, peut-être trop… Ses cheveux sont longs et fins, disciplinés et peu volumineux, d’un blond discret et effaçable. Ses traits, quant à eux, sont fins et lisse, c’est d’ailleurs un triste visage qui y fait le plus souvent surface.

Histoire :
L’hiver ne s’était ni fait précoce, ni tardif cette année là…. Et bien-sûr, on ne pouvait qu’espérér que le temps ait mieux et que les beaux jours reviennent… Les beaux jours pouvaient bien se faire attendre car en ce jour-là, plusieurs cris furent poussés. La fatalité a fait qu’en ce jour peu clément, une jeune fille vint au monde découvrant le monde, lui aussi peu clément, dans lequel elle était tombée. Sans doute était-ce un châtiment pour ses parents qui trop souvent avaient nié l’évidence… Car le monde était mal fait et les temps rudes ne faisaient que commencer.Des draps emballèrent son corps déjà trop fébrile. Elle était pâle sa maman, trop pâle, trop émue, trop fatiguée, elle prit son enfant dans les bras alors que sur son front, donnant ses dernières forces en soulevant les bras, perlait toujours cette sueur... Il ne lui fallut pas plus longtemps pour s’écrouler de fatigue et, une femme au visage clément, s’empressa de reprendre le nouveau-né pour le coucher dans le landeau de la chambre d’à côté. Les quelques jours qui suivirent la naissance furent consacré au silence et au rétabissement dans la maison. L’enfant se montrait très coopérative avec le sommeil de sa maman, elle ne pleura jamais, ou presque.

La maison se situait en campagne désertée, le vert règnait en cet endroit, la sérénité elle-aussi. La maison était de date, d’un maître, d’un ancêtre trop éloigné pour qu’on s’en souviennne dans la famille, qui, accordait assez peu d’intérêt pour ce qui avait été. La maison était grande, du moins, bien assez vaste pour laisser les années donner raison à la jeunesse. L’hiver avait été rude, et les hivers d’après aussi, en été le temps se montrait impitoyable et lourd, le printemps, avait dévoilé ses plus belles giboulées et l’automne quant à lui, rayonnait de morosité. Assise dans un coin, sur un tabouret de piano, une enfant jouait du piano pour oublier que l’été était trop chaud, l’hiver trop rude, l’automne trop triste et le printemps trop pluvieux. Ses parents la regardaient grandir en même temps que son talent sur l’instrument qu’elle chérissait tant. La France avait toujours aimé les artistes, Clelis en était un, elle était ce qui, sur une toile n’aparaissait que sur le coin en bas sous forme de paraphe. Elle donnait vie à ce qu’elle voyait.

Hélas, ses parents connaissaient le plus loin de la France, ce qui se passait plus au centre, les discussions, les tracas, les raisonnements… Les temps lourds se faisaient savoir lorsque le commandant criait au naufrage. C’est ainsi que, à regret, alors que Clelis de Vincey n’avait que 8 ans, ils quittèrent la France et son allure presque exotique. Ils la quittèrent pour l’Angleterre. L’Angleterre se montrait moins clémente, moins moderne, attachée à l’ancienneté, à ce qui avait été, bref, tout ce que les parents ne considéraient pas. Et, Clelis voyait la chose d’un œil lointain, absent, elle chérissait le piano, dans une autre maison, différente peut-être, mais elle restait une maison. Et, l’artiste ne s’arrêtait pas de peindre.Une petite sœur, de 6 ans sa cadette, avait essayé, et cela pendant des années d’attirer son attention. La pauvre pouvait bien se décourager devant tant d’indifférence mais il n’en était rien, elle restait collée à son aîné, tandis que les parents s’appitoyaient sur l’humeur de leur enfant. Clelis ne semblait pas vraiment grandir, se montrant distante en quelques sortes mais portant pourtant, de temps en temps, un regard pour sa famille.

Lors de sa douzième année, une lettre lui fut envoyée. C’était une lettre qui annonçait une opportunité pour la jeune fille ! En effet, aux yeux des parents, c’était une aubaine ! Poudlard, cette école si célèbre, l’invitait à se joindre à ses apprentis. En fait, Poudlard, était une école de sorcellerie. Les parents de Clelis étaient eux-aussi sorciers mais par un malencontreux hasard, ils n’avaient pas étudié la magie(ceci étant d’ailleurs une première pour les deux familles!). Et puis, c’était si beau, eux, qui, à présent vivaient en Angleterre allait pouvoir lui permettre d’apprendre l’importance du monde dont ils ignoraient pas mal de choses. Clelis en fut étonnée, en vérité, elle ne les avait jamais véritablement questionné sur ce que pouvait bien signifier le fait d’avoir tous ces pouvoirs (ils avaient vécu comme des moldus). Pour la première fois, elle s’éloigna quelques temps de son piano pour méditer. Quitter la maison ? Partir à la découverte d’un monde dont elle ignorait tout! Ce n’était pas le fait de savoir plus qui la dérangeait, oui… Il était vrai qu’elle voulait voir et savoir mais, il y aurait du changement.

Ses parents étaient bien conscients du fait que c’était en l’éloignant d’eux qu’ils l’éloignaient du mal qui rôdaient en Europe, retardant ainsi, la découverte de la triste réalité. A vrai dire, elle n’eut pas vraiment le choix, se séparant de sa famille, de sa petite sœur à qui elle avait commencé à porter de l’attention et bien sûr à son piano. Le départ ne fut pas plus mouvementé que le reste de sa vie. Elle se montra coopérative et c’est seulement en s’asseyant sur une banquette du train magique qu’une larme fit miraculeusement apparition. Mais c’était assez d’émotion comme ça.

La première année fut celle des dévouvertes, de l’apprentissage des premières bases, des rencontres avec les professeurs, des premières difficultés en cours, des premières hostilités contemplées. Elle découvrait d’un œil égaré ce monde et ses habitants aux visages si mythiques. Etait-elle donc semblables à eux tous? Poudlard était un beau château, il inspirait une musique puissante et conquérante mais tellementfamiliaire qu’on se sentait bien en ses bras.

Les deux années suivantes furent celles de la confirmation de ses ressemblances avec les autres. Elle était bien elle-aussi fille de sorciers et protectrice d’un monde caché des mains avides des moldus. Elle voyait l’évidence assez mal, elle connaissait les moldus, ils n’étaient pas si dangereux…Du moins, cela restait son avis. Hélas, elle devait se tromper car, le mal commençait déjà à gronder en Europe centrale. Clelis sentait son cœur oppressé par le sentiment qui lui inspirait la déception. Les moldus n’était lus à l’abris de rien, il y avait tant de souffrance. Déjà, certains pays se faisaient possessions d’un autre pays. Un pays avide de pouvoir et pourtant déjà puissant. Figurait parmis les pays, sa France natale. Elle imaginait la peine que ces années devaient procurer à ses parents se rappelant pourtant que les jours meilleurs devaient venir. Clelis était pourtant toujours aussi loin de tout ça. L’Angleterre moldue se montrait d’ailleurs de plus en plus concernée et bien décidée à arrêter tout ce mal. Les sorciers semblaient vouloir faire semblant de rien, comme s’ils ignoraient. Paraissait-il que tout cela était une affaire de moldus et que cela ne regardait en rien leur vie paisible. Clelis remettait pourtant en questions cette théorie puisqu’à Poudlard comme partout ailleurs, personne ne semblait indifférent.Elle s’était connue beaucoup moins sensible et encore, elle restait pudique. Elle souhaita tant durant ces années que tout cela s’arrête. Et, en sa sixème année…


Commentaires en plus : nada nada.


HJ :

Quel âge avez-vous ?17 ans
Où avez-vous découvert le forum ?Euh… par un madame qui est un monsieur au prénom sérieux.
Qu'en pensez-vous ? Le scénario est original et bien écrit ! (c’est bien tous ces personnages pensés !) Sinon, le design est joli et léger (rooooseuh)
Pensez-vous pouvoir venir régulièrement ? Euh… en fait, je peux venir régulièrement mais je risque de m’absenter à long terme à partir de la semaine prochaine pour revenir après cette absence en pleine activité (je préciserai dans un topic mieux adapté ^^)
Connaissez-vous quelqu'un sur le forum ? Par msn ? Personnellement ?Oui, une madame qui est un monsieur au prénom vieux jeu.
Et enfin... les deux phrases du forum qui pouvent que vous avez lu le réglement :
"A la chasse aux lapins malins". "Le lapin malin est une espèce respectée et protégée par la SDLMO - Société de Défense des Lapins Malins opprimés ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ze N'admins



Nombre de messages : 18
Age : 26
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Clelis de Vincey   Jeu 10 Mai - 19:42

[Mille excuses, je n'écrirai pas de post de répartition immédiatement, je ne fais que passer... alors bon, si tu tiens vraiment à avoir un joli post et tout le tintouin, ça attendra un petit peu... mais juste un truc... comment ça un prénom vieux jeu?! Qui a un prénom vieux jeu ici? Hein, Clelis? Razz ]


POUFSOUFFLE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clelis de Vincey



Nombre de messages : 2
Age : 27
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Clelis de Vincey   Jeu 10 Mai - 20:15

[Euh, j'ignore si j'avais le droit de reposter après ma répartition mais je voulais juste dire: que ce n'est pas la peine de faire un post. Une simple répartition me va très bien ^^ Ne vas pas t'embêter avec ça. Et puis, pour ce qui est du prénom, je crois qu'il est déjà trop tard pour revenir sur mes propos, le mal est fait ^^ Mercii pour la répartition]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clelis de Vincey   Aujourd'hui à 1:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Clelis de Vincey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Around 1942 :: Hors Jeu :: Fiches de Présentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: