AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Edward Atterberry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Atterberry



Nombre de messages : 16
Age : 25
Date d'inscription : 28/04/2007

MessageSujet: Edward Atterberry   Dim 6 Mai - 14:06

DJ :


Nom : Atterberry

Prénom(s) : Edward

Âge / Année : 15 ans / 5ème année

Caractère : Edward, eh bien c’est… le genre de gentil petit Gryffondor modèle, vous voyez ? Sociable, ouvert et tout le tintouin… Il n’éprouve aucun mal à lier d’amitié avec les autres mais sans pour autant accorder sa confiance immédiatement. Beaucoup de ses proches s’imaginent qu’il est un chouïa paranoïaque, mais il n’en est rien. Ce sont les autres qui ne voient rien. Perspicace de chez perspicace, il sait de qui se méfier et reste toujours sur ses gardes. Il n’est pas de ses personnes qui peuvent faire passer toutes sortes de pilules aux autres (c’est un très mauvais acteur d’ailleurs), mais le jeune homme sait néanmoins garder sa réserve. Du moins tant qu’on ne le titille pas. Susceptible comme tout, un rien pourrait le vexer. Il entre assez facilement dans une folle colère qui le… hum… le rend peu fréquentable dès alors. Edward n’est pas très doué pour ce qui est de mentir particulièrement quand on connaît les quelques trucs pour déceler les mensonges chez lui. Mais ce n’est pas pour autant qu’il ne peut pas le faire quand il en a réellement besoin. Simplement, le fait de devoir requérir à cette forme de manipulation passagère n’aide en rien sa conscience à se calmer. Il n’est pas du genre à se culpabiliser pour rien mais sait quand il se trouve être le fautif. Mais sa fierté l’empêche souvent de s’excuser comme la coutume le voudrait. Sa susceptibilité peut parfois passer comme un ego assez conséquent bien malgré lui. Assez peu réfléchi, il n’analyse jamais la situation avant de faire quoi que ce soit. Et loin de s’affoler, il devient assez flegmatique quand la situation exigerait qu’il abandonne ce flegme, et se contentera de hausser les épaules. M’enfin, ce n’était pas comme s’il n’était pas capable de réfléchir. Juste que tout ne laisse pas le temps de la réflexion. Ou d’un autre côté, on pourrait prendre les choses de cet angle : il réfléchit si vite qu’on a pas le temps de le voir réfléchir, même pas lui. Il prend souvent les choses à la légère et ne reste jamais bien longtemps sérieux. Après tout, pourquoi être sérieux plus qu’il n’en est nécessaire ? Il agit souvent selon son bon vouloir, et n’écoutera que d’une oreille distraite les quelques remontrances qui pourraient lui être faites. De sa nature sympathique et enjouée, le jeune homme n’est pas une de ces personnes particulièrement sarcastiques qui vous balanceraient de ces remarques désobligeantes à la seconde, mais tant qu’à faire, il peut tout aussi bien l’être lorsqu’il n’apprécie pas une personne. Et il ne s’en cache nullement. Quiconque pourrait lui être désagréable, il le serait tout autant. C’était là une caractéristique de son honnêteté.

Description Physique : Edward ? Ben… il ressemble à Edward quoi. A quoi voudriez-vous qu’il ressemble ? A un choux de fleur peut-être ? Non, non, bien sûr que non. C’est pas bon les choux fleurs… les épinards c’est mieux… passons. Edward est assez grand mais pas des plus musclés, malgré son entrée dans l’équipe de Quidditch l’année précédente. Encore aurait-il fallu qu’il soit une de ces brutes qui pratiquent assidûment le sport. Ce n’est pas le cas. Ainsi, chaque fois qu’Hagrid (vous savez ? ce troisième année vachement baraqué…) le frappe amicalement au bras, il ne cesse de pinailler comme un petit enfant. Assez charmant néanmoins, il projette autour de lui cette ambiance de bon enfant. Son air rieur et confiant amène la bonne humeur et son sourire les rires. Ses yeux verts bouteille pétillent de différentes manières : aussi bien lorsqu’il est de bonne humeur que lorsqu’il a (encore) fait quelque chose qui le ferait culpabiliser. Ses traits fins gardant encore une trace de l’enfance n’expriment que sincères pensées, que ce soit une humeur particulièrement guillerette ou bien l’humeur morne des mauvais jours. Et puis ses cheveux… ça c’est quelque chose. Non, ils ne sont pas moches ou mal coiffés. Loin de là. Mais n’oublions pas que nous sommes en 42. Ses cheveux blonds (typiques de sa famille) qu’il a laissé assez poussé pour ne pas pouvoir dire qu’ils sont courts mais sans pouvoir dire qu’ils sont plus longs que la moyenne, lui retombent en élégantes mèches sur son visage. Ceux-ci sont souvent sujets de moquerie de ses proches. Ce à quoi il répond tout le temps : « Pff… vous n’y comprenez rien. Un jour, vous verrez bien, ce sera la toute nouvelle tendance… ». Est-il utile de préciser ses habitudes vestimentaires ? Après tout, les élèves de Poudlard n’ont d’autre choix que de porter leur uniforme. Cependant il ne noue jamais complètement sa cravate. Oh, ce n’est pas particulièrement un effet de style qu’il aurait voulu se donner bien qu’il prétende que si (« Ca fait plus classe… »). Il n’avait tout bonnement pas encore compris comment nouer correctement sa cravate (même à l’aide d’un sort…).

Histoire : Edward naquit un jour d’hiver, peu avant l’arrivée du printemps. Sa venue quelque peu inattendue par ses parents encore assez jeunes pour concevoir amena néanmoins le désir d’ajouter un second enfant dans la famille. Une petite année plus tard et sa cadette fit son apparition. Inutile de dire que la petite maisonnée des Atterberry n’était pas des plus paisibles. Particulièrement durant les premières années qui suivirent l’arrivée des enfants. Mr et Mrs Atterberry étant déjà assez… enfin… Atterberry quoi… leur progéniture ne risquait évidemment pas de passer à côté des ‘qualités’ typiques de la famille. Le petit garçon avait toujours été… pas très très calme. Et comme si cela ne suffisait pas, il fallait évidemment que la petite sœur s’y mette aussi. Evidemment étant le seul enfant plus âgé de la maison, il ne pouvait que passer pour un modèle… Mais z’étaient tellement meugnons… on ne pouvait que leur pardonner. Même quand ils faisaient un feu de camp sur leur lit… Bref. Malgré cela, il fut parfaitement bien éduqué par ses parents. Les deux parents étant sorciers il n’eut cependant pas le plaisir de bien connaître le monde moldu. Aussi s’émerveillait-il souvent devant les gadgets étranges des ces derniers (« C’est quoi ça ? » « Aaaah mais touche pas ! » « Trop tard… »). Ainsi se déroula l’enfance des Atterberry dans leur petit village natal.

L’année de ses onze ans, il reçut sans grande surprise sa lettre de Poudlard, mais ce fut avec une grande excitation qu’il s’y prépara. Dans cette période de préparatifs, Elizabeth avait été tout aussi fébrile que lui l’était, ayant hâte de recevoir elle-même sa propre lettre l’année d’après. « Et si finalement t’es cracmol ? Tu feras comment sans moi à la maison ? » avait-il plaisanté sans s’attendre à… hum… à ce qu’elle le frappe avec une casserole. Lui s’était plus ou moins attendu à des pleurs ou quelque chose dans le genre. M’enfin… c’était bien une Atterberry.

Sa première année à Poudlard se déroula fort bien. De son caractère enjoué, il se fit rapidement des amis, si bien que la solitude devint dès alors pour lui assez pénible. Il brilla rapidement parmi ses camarades de par cette facilité à prendre la vie comme elle venait et s’emmura dans son petit monde de l’adolescence où ce que vous paraissiez passait avant ce que vous étiez. Cette première année loin de sa famille fut une sorte de coupure du cordon ombilical pour lui. Il n’avait plus ni l’occasion de voir ses parents et sa sœur aussi souvent que lors de sa petite enfance. Et s’éloignant peu à peu d’eux, il découvrit enfin les plaisirs de l’autonomie.

Puis vint sa seconde année, entrée de sa petite sœur dans le monde magique. Si tout d’abord, il regretta légèrement l’indépendance qu’il avait eu vis-à-vis de sa famille l’année précédente, il remarqua bien vite que cette dernière prenait également ses distances. Malgré le fait qu’ils se trouvent dans la même maison, ils n’en retrouvèrent pas pour autant la même relation enfantine qu’ils entretenaient lors des premières années de leur existence : chacun suivant son propre chemin et fréquentant différentes personnes. Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne faisait plus attention à sa sœur. Après tout, les Serpentards dans l’ensemble ne l’aimait pas beaucoup. Vous savez, cette loi tacite qui disait : « Gryffy pas aimer Serpy. Serpy pas aimer Gryffy. Ouga ouga. Taper. Taper. » Et de son esprit typiquement Gryffondorien (le genre à lancer des vannes pourrites aux Serpentards, vous voyez ?), les verts et argent ne l’appréciaient vraiment pas. A croire qu’il était l’incarnation de Ze Gryffondor qu’il fallait détester. Alors évidemment, ils n’allaient pas non plus apprécier la petite sœur. Au tout début, il se contentait de quelques petites revanches telles que du poil à gratter qui durait toute une semaine contre quiconque avait oser s’en prendre la cadette Atterberry. Il n’allait pas plus loin. Parce que vous l’auriez vu tabasser un septième année alors qu’il n’était qu’en deuxième année ? Vous êtes comiques vous. Au fil des années, il devint cependant un chouïa plus offensif, n’hésitant pas parfois à y aller de manière franchement moldue.

Mais les Serpentards en soi n’étaient rien. Après tout, on ne pouvait pas en faire une généralité et décréter que tous les Setpentards étaient des c*ns infinis. Dans cette catégorie-là, il y en avait un peu partout dans toutes les maisons. Mais s’il y avait bien une chose qu’il pouvait reprocher à Serpentard, c’était d’y héberger un des élèves les plus détestables de l’école voire du monde. Edward détestait littéralement Tom. Mais vraiment. De tout son être, il abhorrait chaque parcelle de Jedusor. A chaque cours, à chaque angle de couloirs, s’ils avaient le malheur de se rencontrer, tout n’était que défi et regards noirs. « C’te scrogneugneu » comme il se complaisait parfois à l’appeler, faisait malheureusement parti de son cadre de vie à Poudlard si on pouvait dire. Désormais tous deux préfets, il n’était pas franchement très joyeux à l’idée des réunions de préfets. Encore que si ce n’avait été que ça. Tout aurait été bien plus simple. Après tout, les gens avaient bien le droit de se détester. On n’allait pas chipoter pour autant, vous voyez ? Mais avec Jedusor, ce n’était jamais « que ça ». Sans compter les évènements louches se déroulant autour de ce dernier (dont personne ne semblait se rendre compte en passant…), il avait la fâcheuse manie de se trouver en travers de son chemin. Non pas exactement… en travers du chemin de sa cadette, devrait-on préciser. A croire qu’il n’avait rien de mieux à faire. Ne pouvait-il pas tout simplement aller faire ses trucs bizarres de Serpentard et lui fiche la paix ? Evidemment non. Et ce qui l’agaçait au plus haut point, c’est que cette dernière avec « c’te manie de ‘socialbutterfly’ » était apparemment décidée à se faire des amis parmi les quatre maisons. Ce qui sous-entendait également Serpentard, qui sous-entendait également cet apprenti psychopathe qui faisait son possible pour le mettre hors de lui, comme si la propre existence du Serpentard ne suffisait pas déjà en soi. Et puis avec sa manipulation à deux noises, il dupait bien le monde celui-là…

Au cours de toutes ces années à Poudlard, bien qu’il soit à Gryffondor, la maison la plus agitée qui soit, nous en conviendrons tous… il finit néanmoins par obtenir un poste de préfet lors de sa cinquième année. Si tout d’abord, la chose n’avait que peu d’intérêt à ses yeux, elle en eut bien plus lorsqu’il apprit que Jedusor avait également été nominé préfet. Edward n’aurait certainement pas supporté cet air de condescendance que ce dernier aurait pu arborer en même temps que son insigne de préfet si le Gryffondor avait refusé sa place. Il accepta donc vivement le poste et rien que pour ça, il avait fermement l’intention d’obtenir la place de préfet-en-chef lors de leur septième année. Et puis côté cours… non, il n’y avait pas grand-chose à dire. Après tout, c’était un élève brillant et patati, m’enfin… les cours, c’était les cours quoi… Remarquez qu’il ne laissait pas son niveau baisser pour autant. Manquait plus qu’il reste à la traîne derrière… truc. Une chose qui l’agaçait au plus haut point, bien qu’il ne l’admettrait jamais par simple fierté, il basait souvent énormément de choses sur Jedusor, ne serait-ce que pour ne pas se laisser surpasser par cette chose. Dès sa première année, il avait commencé à monter sa côte de popularité tout autant que celle de son opposé. A la différence que lui n’avait pas de larbins pour lui lécher les pompes. Lors de sa deuxième année, il s’était même demandé s’il ne devait pas tenter sa chance pour l’équipe de Quidditch, mais voyant qu’une x personne prêtait tout autant d’attention à ce sport qu’à des petits pois, il y avait alors renoncé prétextant que de toute façon il n’était qu’en seconde année et n’avait que peu de chance face à ces gros baraqués de septième année. Il y entra tout de même lors de sa quatrième année. Non mais pas du tout parce qu’on lui avait fait remarqué qu’il aurait tout de même faire plus de sport… bref. M’enfin, n’étant pas grandement passionné non plus, il se faisait souvent tirer les oreilles par le capitaine pour son manque de coopération.

Ainsi allait débuter sa cinquième année à Poudlard, avec en outre les BUSEs qu’il avait la ferme intention d’obtenir avec brillo juste pour clouer le bec de... bref. Année qui ne se déroulerait pas sans problème sans aucun doute.

Commentaires en plus : --


HJ :


Quel âge avez-vous ? 15 ans. Bientôt 16.
Où avez-vous découvert le forum ? --
Qu'en pensez-vous ? --
Pensez-vous pouvoir venir régulièrement ? Eventuellement...
Connaissez-vous quelqu'un sur le forum ? Par msn ? Personnellement ? Sans aucun doute.
Et enfin... les deux phrases du forum qui pouvent que vous avez lu le réglement : "A la chasse aux lapins malins"
"Le lapin malin est une espèce respectée et protégée par la SDLMO - Société de Défense des Lapins Malins opprimés"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Edward Atterberry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ~
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» Edward Elric, alchimiste d'acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Around 1942 :: Hors Jeu :: Fiches de Présentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: